• Pour préparer l'entrée en grammaire

       Pour préparer l'entrée en grammaire   Pour préparer l'entrée en grammaire   Pour préparer l'entrée en grammaire

    Les pratiques et les outils pour amorcer le démarrage en grammaire au cycle 2 ont évolué. Sur de nombreux blogs, RSEEG (Réussir Son Entrée En Grammaire de Retz) est mis en avant, à juste titre : j'utilise simplement les personnages pour que mes CP soient familiers avec eux au CE1. Pour le reste, je me sers de la méthode de Madame Picot.

    Je viens de me rendre compte que j'ai oublié de mettre en lumière un livre dont je fais la lecture en amont de toute séance de grammaire. Au moment où nous consolidons les concepts de lettre, mot et phrase, j'emmène les élèves au pays des"Verbes, sujets et compagnie" de Daniel Gostain. J'ai l'ancienne version (marron), la couverture est désormais rouge vif ! C'est un voyage au coeur d'une grammaire vivante et palpitante, avec des pauses récréatives pour réviser en s'amusant, et il y a même un jeu de l'oie à détacher à la fin du livre ! Je n'en fais pas une exploitation à proprement parler, mais la lecture des péripéties du verbe aimer, et les rencontres qu'il fait aident les jeunes enfants à concevoir les liens entre les mots.

    Daniel Gostain a l'art de distiller le savoir de façon imagée, et de proposer des activités ludiques. Il a également traité de la langue et de la syntaxe dans Phrases, langue et fantaisies, et s'est également attaqué au domaine mathématique avec talent dans Mat et Ma Tic et compagnie !

    Pour visiter son blog c'est ici

    Pour préparer l'entrée en grammaire

    Dans le même esprit, mais pour le cycle 3, les ouvrages d'Anne-Marie Gaignard font vivre des aventures à Hugo au pays de la grammaire.

    « L'alphabestiaireVoyager sans partir ... »
    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 29 Septembre 2013 à 11:44

    Coucou, encore une découverte. Merci .

    2
    Dimanche 29 Septembre 2013 à 23:20

    Merci beaucoup, Mitsouko, pour ton texte. Je suis l'auteur de "Verbes, Sujets et compagnie", mais aussi instit' de CP/CE1. D'ailleurs, j'utilise mon bouquin avec les CE1, ce qui permet de faire de la grammaire sans tomber dans une abstraction hors de portée de gamins de cet âge, une grammaire incarnée et ludique.

    Daniel

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Dimanche 29 Septembre 2013 à 23:44

    Bonsoir M. Gostain, c'est une belle surprise et un honneur d'avoir reçu votre visite et votre commentaire !

    Quelle formidable idée d'avoir revisité ainsi la grammaire, c'est effectivement, le côté incarné qui capte les enfants. Grâce à cet ouvrage, il n'y a pas que vos chanceux élèves qui découvrent une grammaire bien dépoussiérée !

    Un grand merci à vous !

     

    4
    Lundi 30 Septembre 2013 à 07:56

    Tiens... je ne connaissais pas du tout. Ben du coup, je m'en vais le commander! Pas facile en effet de demander à des élèves de CP sans grand recul sur la langue de faire de la grammaire; la description que tu fais de l'ouvrage semble parfaite pour y remédier. Encore une fois... MERCI!

    5
    Philest
    Lundi 30 Septembre 2013 à 20:10

    Ça y est, commande passée sur Amazon pour moi, merci pour cette découverte Mitsouko!

    Avec mes Cp, je fais comme toi, j'utilise le livre de Mme Picot et j'introduis les personnages de RSEEG pour les préparer au CE1. Je pense donc que le livre de Mr Gostain va me convenir et j'en profite pour lui dire que j'ai apprécié qu'il commente ton article, c'est ce qui a achevé de me convaincre d'acheter immédiatement ses livres!

    merci donc à vous deux!

     

    6
    Lundi 30 Septembre 2013 à 20:31

    Une petite remarque toutefois : mon livre est plutôt pour des enfants à partir du CE1. De toute façon, je trouve que faire de la grammaire au CP est un peu prématuré. Et qu'en CE1, il faut y alller à petite dose. L'esentiel est pour moi de lire-écrire le plus possible. http://pedagost.over-blog.com/article-apprendre-a-lire-au-cp-69233925.html

    Daniel

    7
    Lundi 30 Septembre 2013 à 22:05

    Merci pour ce complément. Effectivement, j'aborde la grammaire comme une étape d'initiation, sans charger les objectifs (catégories des mots, genre, nombre, passé, présent, futur ...) Votre ouvrage permet de rendre plus concrètes certaines relations entre les mots (accord sujet-verbe par exemple) les aventures du verbe aimer touchent les élèves, et le côté concret des relations qu'il tisse les prépare à une entrée en grammaire plus soutenue par la suite. Chaque enseignant peut trouver dans votre ouvrage une façon d'introduire le métalangage de façon plus abordable pour des élèves de cycle 2. L'entrée dans la lecture et l'écriture est bien la priorité du CP. Mais, j'ai moi-même envisagé la grammaire autrement après la lecture de votre ouvrage et ma façon de l'aborder en a été changée aussi !

    8
    Mardi 1er Octobre 2013 à 06:34

    Entièrement d'accord avec ce qui vient d'être dit sur l'enseignement de la grammaire en CP. Du coup, j'ai envie de rajouter: vivement la refonte des programmes ^^... parce qu'à l'heure actuelle, dans la zone où je travaille, nous avons des évaluations communes et obligatoires; à titre d'exemple, au mois de janvier, en CP, on me demande d'évaluer la compétence "repère un verbe dans la phrase"... Quant à celles de fin d'année, les exercices proposés pour évaluer la connaissance des notions d'accord (dans le GN ou sujet-verbe) sont totalement hors de portée: il s'agit entre autres de phrases dans lesquelles tous les noms, les adjectifs et les verbes sont succédés par un espace d'écriture; la consigne est: "complète avec un s, un e, un -nt, quand c'est nécessaire".

    En tout cas, Mitsouko, merci d'avoir créé cet espace de discussion, et merci à M. Gostain d'y être venu faire un tour.

    9
    Mardi 1er Octobre 2013 à 07:11

    Tout cet échange entre nous trois caractérise notre besoin d'articuler notre liberté pédagogique/personnnelle et les exigences institutionnelles. Depuis quelques années, je trouve qu'on s'est sacrément oublié dans nos valeurs et nos convictions pédagogiques et on se retrouve souvent à créer dans nos classes des usines à gaz d'activités qui ne servent aucunement les enfants. On en oublie le temps, le plaisir, le sens, l'indicible, le non mesurable/évaluable, la pensée. Et on laisse émerger bien malgré nous - mais avec notre concours -  l'empêchement à apprendre chez nombre d'enfants. 

    10
    Mardi 1er Octobre 2013 à 18:23

    J'en suis hélas persuadée... Quand je fais "passer" cet exercice dont je parle plus haut, j'en ai presque honte (d'autant que, qui plus est, je travaille avec des enfants dont une grande partie connaît de grosses difficultés en langage). Pas toujours simple de se retrouver dans tout ça...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :